Cette série de cordes a été ma première approche de l’art in situ, à partir de 1997. En choisissant ces outils simples -une corde de 10 mètres qui tient dans une poche et un appareil photo- mon intention était d’aborder les lieux en m’appuyant sur ma pratique du dessin (la corde fait ligne) et de permettre une pratique réactive, attentive à l’instant. Ces premières installations épousent d’emblée le flux de la vie quotidienne : elles sont réalisées à l’occasion d’observations. C’est en cherchant à comprendre la nature de ces observations qu’a émergé le thème des interpellants et l’identification de son champ d’artistes et de notions parentes (l’inframince de Duchamp, Gabriel Orozco, Jacques Tati, Le je-ne-sais-quoi et le Presque rien de Jankelevitch, le punctum de Roland Barthes…)

 

corde-premièreC’est ma toute première photo de corde. Souvenir reconnaissant de l’université, où l’on venait de me montrer A line made by walking de Richard Long et quelques images de Jan Dibbets qui transparaissent ici.

corde01

corde03

Corde installée à l’extrémité d’ombres et au ras du sol, 1998

corde07

corde04

corde05

corde02

 

corde dune bout

 

corde08

corde09

Photos : Frédéric de Manassein, 1997-2000.

Pour une présentation générale des « outils pour la vision », cliquez ici.